Mercredi soir, à Reims, le Chaumont VB 52 Haute-Marne a vécu une soirée intense pour son dernier match en phase de poules de la Ligue des champions. Opposés aux Polonais de Belchatow, dans la salle René-Tys, les Cévébistes étaient contraints de remporter la victoire pour obtenir, de façon quasi certaine, une qualification pour les “play-off”. C’était sans compter sur le scénario fou de la rencontre, les résultats influents dans les autres matches de la soirée, offrant un suspense haletant jusqu’à la dernière seconde de la confrontation, et faisant passer les supporters locaux par toutes les émotions.

20 h 30
Avant le coup d’envoi, le CVB 52 vient d’apprendre la victoire de Novosibirsk au Dinamo de Moscou (3 sets à 2). Un résultat primordial dans ce groupe C, puisqu’il offre l’assurance aux Chaumontais de terminer troisièmes de la poule, les Moscovites ne pouvant plus rejoindre les Haut-Marnais au classement.

21 h 33
Les hommes de Silvano Prandi dominent copieusement une équipe de Belchatow qui ne parvient pas à contenir la fougue de ses hôtes. Dans une salle rémoise garnie par près de 2 000 spectateurs, les Cévébistes maltraitent la réception polonaise, à l’image de son capitaine Javier Gonzalez, et empochent les deux premiers sets. A cet instant, le CVB 52 se prend à rêver d’une victoire en trois (voire quatre) sets qui les propulserait directement à la deuxième place du groupe et donc en “play-off”, sans passer par la case de “meilleur troisième” et les repêchages.

22 h 04
Belchatow, dos au mur, s’est réveillé. Les Polonais ne font plus de fautes et les Chaumontais peinent à conserver alors la même conviction. A l’image d’un Stephen Boyer qui ne parvient pas à se sortir de l’organisation défensive mise en place contre lui par les visiteurs. Le match est relancé alors que Belchatow remporte la manche. Dans les têtes cévébistes, la déception est réelle. D’autant que dans les autres matches, les résultats ne plaident pas en faveur des Haut-Marnais. Le PAOK Salonique vient de gagner sur les Finlandais de VaLepa (3-1) et les Grecs, troisièmes de leur groupe, affichent déjà huit points.

22 h 43
Cette fois le doute s’immisce. Alors que les Allemands de Berlin dominent les Polonais de Jastrzebski (3-2) et comptent également huit points, le CVB 52 n’a plus le choix. Belchatow a rejoint ses hôtes au score (deux sets partout), poussé par son formidable groupe de supporters venu les encourager. A l’abord du “tie-break”, les grandes espérances haut-marnaises du début de match se sont considérablement amenuisées. Désormais au pied du mur, les hommes de Silvano Prandi n’ont plus le choix : gagner ou quitter la compétition.

23 h 07
Pendant vingt minutes, le suspense est total. Malgré sa qualification assurée, Belchatow ne veut pas lâcher prise et perdre une deuxième fois face à Chaumont, après la déroute du match aller. Par deux fois, les Polonais recollent au score (4-1, puis 5-5 ; 11-9, puis 12-12). Les visiteurs obtiennent même une balle de match (14-15) qui va échouer dans le filet, sur la première balle smashée du “rentrant” Romac. Nikola Mijailovic prend alors l’affaire en main au service. Deux échanges plus tard, Yacine Louati conclut le duel sur une balle défendue et la contre-attaque qui suit. Le collectif cévébiste laisse exploser sa joie. Pendant plus de trente minutes, les joueurs et le public resteront sur le Taraflex de René-Tys pour faire durer ce moment historique, et cette qualification en “play-off”.

Laurent Génin

Photos : Patrick et Melvin Merle

 

Les qualifiés pour les “play-off”

Infographie : Delphine Catalifaud