Arago Sète – CVB 52 HM (1-3)

Le CVB a des ressources

C’était peut-être le match où il aurait pu être excusé de tous les maux. Pourtant, samedi 3 février, à Sète, le Chaumont VB 52 Haute-Marne a prouvé qu’il prendrait tous ses rendez-vous avec le même sérieux et la même envie.

C’est finalement avec une composition classique que Silvano Prandi, l’entraîneur du Chaumont VB 52 Haute-Marne, avait, malgré la fatigue du dernier déplacement en Sibérie en Ligue des champions, décidé de donner l’impulsion à son équipe, lors du match à Sète, hier soir. Et bien lui en a pris, puisque les Haut-Marnais ont signé un succès probant, malgré les séquelles du voyage en Sibérie : impressionnant !
Si les Chaumontais ont du mal à entrer dans la partie (3-0), sous les assauts de Marien Moreau, les services de Yacine Louati rétablissent rapidement l’équilibre (5-5). Une qualité de première balle qui fait le bonheur des visiteurs en cette entame de partie. Nikola Mijailovic et Javier Gonzalez suivent ainsi le tempo pour cinq aces avant le deuxième temps mort
technique (9-13).
Comme au match aller, le Bulgare Grozdanov paie les pots cassés de la réception locale et sort au profit de Truhtchev. Mais le scénario de ce premier acte semble immuable (15-20). L’entrée de Michael Saeta, en fin de manche, ne déroge pas à la règle (17-22). Et malgré beaucoup de contestations sur l’arbitrage en fin de set, celui-ci tourne logiquement à l’avantage des visiteurs : 22-25 en 29′.
Le début de deuxième acte sourit beaucoup plus aux Sétois, face à des Cévébistes qui ont perdu de leur superbe au service (8-6), et en réception. La série du Canadien Arthur Szwarc (trois aces consécutifs) complique rapidement la tâche des visiteurs (12-6). Francesco de Marchi vient prêter main forte aux Cévébistes, mais l’écart ne désenfle pas, au contraire (19-12). Les hommes de banc haut-marnais, tour à tour, viennent changer la physionomie de l’équipe, mais pas celle du tableau d’affichage, après pas moins de dix fautes directes visiteuses au service : 25-19 en 25′.

Le CVB relance la machine

Si le CVB 52 retrouve des couleurs après la pause (4-7), il trouve pourtant les moyens de se gâcher cette avance tout seul, sur des approximations techniques et des mauvais jugements (8-7). Emmenés par le réalisme de Stephen Boyer retrouvé, les Haut-Marnais peuvent multiplier les pistes offensives et surprendre des Sétois moins à l’aise défensivement (13-17). En ajoutant une belle hauteur de block, à l’image d’un Kévin Rodriguez, en feu au filet, les Cévébistes gagnent en confiance (15-18) et obtiennent l’assurance de ne pas repartir bredouilles de ce déplacement : 20-25 en 25′.
Les Cévébistes profitent alors de cet ascendant psychologique pour poser les premières pierres du quatrième set. Javier Gonzalez donne le “la” au service, pendant que ses coéquipiers brillent en contre-attaques (3-8). Si les locaux stoppent un temps l’hémorragie, leur résistance faiblit en même temps que le filet devient propriété exclusive du CVB 52 (9-16). Le temps de quelques frayeurs sur les services de Marien Moreau (11-18, puis 15-18), et d’un superbe rallye finalement conclu par Stephen Boyer (19-23) et le CVB 52 met un terme à la partie : 20-25 en 27′.
Au-delà du résultat, cette victoire marque les incroyables ressources mentales de l’équipe cévébiste : de bon augure pour la suite. Dès mardi, en demi-finale de coupe de France face à Nantes, à Jean-Masson.

Laurent Génin