CVB 52 HM – GFC Ajaccio VB (3-0)

Retour en première ligne

En alliant le résultat à la manière, samedi 13 janvier, le Chaumont VB 52 Haute-Marne a disposé d’Ajaccio en trois sets, dans une salle Jean-Masson aux anges. Les Cévébistes récupèrent ainsi leur première place au classement.

Samedi 13 janvier, le Chaumont VB 52 Haute-Marne a remis un peu d’ordre dans ses affaires, en disposant aisément d’Ajaccio, en trois sets. Une victoire précieuse, accompagnée de trois points bienvenus, face à un adversaire, certes privé de deux joueurs (Florian Lacassie et Brett Dailey), mais qui n’a jamais trouvé de solutions une fois que la “machine cévébiste” s’est mise en marche, malgré un premier set disputé.
Si les Chaumontais dominent globalement ce début de match (7-3), ces derniers doivent cependant rester attentifs sur quelques éclairs individuels corses, à l’image de la qualité de service de Toafa Takaniko, toujours capable de semer le trouble ponctuellement (7-6). Des visiteurs qui, petit à petit, commencent à trouver leurs marques dans une salle Jean-Masson toujours aussi garnie, tout en réduisant un taux de déchet trop important sur les premiers échanges. En maltraitant la réception locale, les Ajacciens sont désormais dans la course (9-6, puis 13-13). Dans ce premier acte, où le service reste assurément la clé essentielle, la réussite de Yacine Louati sur ce geste, à l’abord du “money-time” (21-19), s’avère capital pour le CVB 52 dans cette fin de set : 25-23 en 25’.
Cueillis à froid par le block corse en début de deuxième manche (2-5), les Haut-Marnais doivent élargir leur palette de solutions pour recoller au score.

A sens unique

Le retour aux affaires du libéro Jérémie Mouiel, jusqu’alors très discret, consolide la structure cévébiste. Beaucoup plus présents sur leur base arrière, les Chaumontais assènent quelques certitudes dans le jeu qui ont le don d’agacer des Ajacciens. Ceux-ci se heurtent à une organisation défensive sans faille. Une fois encore, sur les services de Yacine Louati, les visiteurs encaissent un “15-1” qui scelle déjà le sort de ce set (4-7, puis 19-8). Le triple changement à Ajaccio ne retarde guère l’échéance : 25-17 en 24’.
Les Insulaires ont définitivement reconnu leur bourreau, hier. Après la pause, Yacine Louati, toujours lui, reprend la main au service et ne la lâche que cinq points plus tard (2-1, puis 7-1). La démonstration cévébiste est désormais totale. Face à des Corses souffrant de plus en plus dans le jeu et ne parvenant plus à tenir la comparaison, le CVB 52 allie le spectacle à l’efficacité (16-6). Voilà déjà un long moment que l’entraîneur ajaccien, Frédéric Ferrandez, est allé se rasseoir sur sa chaise, fataliste. De part et d’autre du filet, les acteurs jouent le jeu jusqu’au bout, offrant encore de beaux “rallyes”, mais le dernier mot reste souvent du même côté. Le CVB 52 s’impose avec autorité : 25-14 en 22’. Une victoire qui replace les Chaumontais sur la première marche du classement, mais qui offre surtout une bonne dose de confiance avant la troisième journée de Ligue des champions, face aux Russes de Novosibirsk, mardi, à Reims.

Laurent Génin