CVB 52 HM – Nice VB (3-2)

Le CVB a eu chaud !

Mené deux sets à zéro par Nice, vendredi 15 décembre, dans sa salle Jean-Masson, le Chaumont VB 52 Haute-Marne est passé tout près de la correctionnelle, après sa désillusion toulousaine, trois jours plus tôt. Dans un sursaut d’orgueil, les Cévébistes ont néanmoins renversé la vapeur (3-2), et terminent la phase aller du championnat par un succès  précieux.

Après son revers à Toulouse, mardi soir (3-2), le Chaumont VB 52 Haute-Marne a failli connaître une nouvelle désillusion, hier soir, dans sa salle Jean-Masson. Face à des Niçois déterminés et très efficaces au service, les Cévébistes ont pu compter sur les forces vives venues du banc, pour consolider une assise friable et retourner la situation en leur faveur.
Comme lors de leur dernière sortie en Haute-Garonne, les Chaumontais ne baignent pas dans la sérénité au coup d’envoi, notamment en réception, où ils peinent à maîtriser le service adverse (6-8). Dans l’impossibilité de construire un échange “propre”, le CVB 52 se met dans une position délicate au tableau d’affichage (8-12). Contrairement aux Azuréens, qui démontrent une incroyable efficacité, à l’image de son duo “Bartos/Tupchii”, les locaux ont un mal fou à faire tomber la balle à terre (10-18). Un constat d’impuissance qui force l’entraîneur Silvano Prandi à changer la composition de son “six”. Les entrées de Bruno Lima et de Jonas Aguenier ont le mérite d’apporter le sang neuf attendu. Quand le premier stabilise la réception, la série de services du second entraîne enfin la révolte cévébiste (19-20). Un sursaut néanmoins trop tardif pour des Haut-Marnais qui échouent finalement sur le fil : 23-25 en 26’.
C’est une nouvelle fois sur les services niçois que les Cévébistes montrent d’indéniables signes de fébrilité, à l’entame du deuxième acte (4-7). Pour autant, la réaction lors de la fin du set précédent a redonné un peu de volume au jeu haut-marnais. Le réalisme offensif est de retour (16-14), mais à l’abord du “money time”, une nouvelle vague de services vient submerger la réception chaumontaise, complètement friable (18-20). Un geste d’une terrible régularité chez les Azuréens, qui finit de noyer complètement un CVB 52, décidément bien loin de son niveau habituel :
22-25 en 26’.

La balance s’inverse

Après la pause, les Chaumontais repartent du bon pied. Face à des Niçois victimes d’un léger relâchement, après s’être assurés de repartir avec un point minimum de Jean-Masson, les locaux peuvent prendre un peu d’avance (10-5). Assurément pas de trop pour le leader, qui ne parvient toujours pas à limiter la casse sur les services niçois (10-9). C’est en consolidant son organisation défensive que le CVB 52 peut enfin afficher un peu plus de mordant (16-13).
A défaut d’étouffer les premières balles visiteuses, les Cévébistes peuvent au moins développer des contre-attaques, et garder leur avance (20-16), pour conclure plus largement : 25-18 en 24’.
Le retour de Bruno Lima depuis la manche précédente a apporté une sécurité supplémentaire au jeu local. Mais rien ne sera décidément facile pour le CVB 52 sur ce duel (8-8). En consolidant son block, Nice peut entrevoir l’exploit (11-14). Mais un “ace” et un contre de Stephen Boyer replacent les Chaumontais dans la course (20-19). Kévin Ro-
driguez suit le mouvement avec deux blocks importants (23-22). Les Cévébistes tiennent bon : 25-22 en 26’.
Le “tie-break” sublime le duel de serveurs qui a primé toute la soirée. Mais avec cinq fautes directes sur ce geste, les Niçois voient la balance s’inverser et pencher en faveur des locaux, à l’image des deux “aces” de Stephen Boyer qui concluent une ultime manche à suspense : 15-12 en 17’. Le CVB revient de loin.
Laurent Génin

Commentez cet article

  • Blog
  • Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Loading Facebook Comments ...