Spacer’s Toulouse – CVB 52 HM (3-2)

Rien n’est jamais acquis !

Mardi 12 décembre, à Toulouse, le Chaumont VB 52 Haute-Marne a baissé les armes. Après être passés à côté des deux  premiers sets, les Cévébistes se sont bien repris, mais sont retombés dans leurs travers au “tie-break”.

Il fallait bien que cela arrive ! Hier soir, le Chaumont VB 52 Haute-Marne a mis fin à sa série de neuf victoires consécutives, de façon peut-être imprévisible il est vrai, face à la “lanterne rouge” de la Ligue A, mais logiquement, compte tenu d’une rencontre disputée sur courant alternatif. Toulouse en a profité…
En cette entame de match, les attaquants peinent à trouver la bonne longueur de part et d’autre du filet, à l’image du trio “Louati, Boyer, Mijailovic”. A Toulouse, la situation n’est guère plus réjouissante, offrant un début de partie un peu fade (8-8). Mais dans ce contexte et au vu de l’apathie générale côté cévébiste, les Haut-Garonnais se disent qu’il y a peut-être un coup intéressant à jouer. Bien en place au block, les locaux enterrent un peu plus les ambitions visiteuses dans ce premier set (19-12). Les entrées en jeu de Wassim Ben Tara et de Michael Saeta ne changent absolument pas la donne pour des Haut-Marnais hors sujet, et punis aussi logiquement que sévèrement : 25-16 en 23′.
Si les Chaumontais pensaient que leurs hôtes allaient leur offrir le match : les voilà désormais prévenus. En Ligue A, les points se gagnent et ne tombent pas dans la poche comme par magie ! Les Cévébistes ont visiblement retenu la leçon de la manche précédente. Avec un peu plus de conviction offensive et de détermination défensive, le CVB 52 peut enfin dévoiler un jeu digne de son statut (5-9, puis 6-11). Mais en face, les Toulousains, eux, ont compris que les visiteurs restent friables, notamment en réception où les difficultés sont criantes (13-13). Emmenés par le réalisme de Nikola Mijailovic, Chaumont s’octroie trois balles de set (24-21), mais insuffisantes pour mettre à mal le moral adverse. Le “service/block” toulousain est toujours aussi efficace (24-24). Les Haut-Marnais ont laissé passer leur chance : 30-28 en 36′.

Réaction sans conclusion

A la reprise, les Chaumontais appuient enfin sur l’accélérateur. Plus mobiles au block, plus puissants à l’attaque et plus efficaces au service, ils effectuent un cavalier seul (1-7, puis 2-11). Les Toulousains connaissent un énorme passage à vide et peinent à s’en sortir (5-16). Javier Gonzalez et ses coéquipiers ont enfin épuré leur jeu des grossières fautes directes de la première partie de rencontre pour un set à sens unique : 11-25 en 21′.
La formule est reconduite dans la manche suivante avec des effets similaires (5-8), même si, cette fois, les Toulousains se sont réveillés. Cette résistance permet aux locaux de rester dans le sillage de leurs invités (13-13), mais les prises de risque sont plutôt gagnantes au CVB 52. L’équipe haut-marnaise a repris le contrôle des opérations au service (à l’image des huit services consécutifs de Javer Gonzalez, dont trois “aces”) et au filet. La fin de set est sans surprise : 15-25 en 22′.
Le “tie-break” est un autre match et le CVB 52 va rapidement en faire les frais. Face à des Toulousains qui ont retrouvé toutes leurs qualités dans le secteur “service/réception”, les Haut-Marnais passent complètement à côté de cette manche décisive (5-0, puis 12-5). La sentence est logique, avec une dernière attaque cébéviste hors limite, comme un symbole : 15-10 en 16′.
Le CVB 52 repart de Haute-Garonne avec des regrets, mais également une leçon à retenir : la saison est loin d’être finie !
Laurent Génin

 

Commentez cet article

  • Blog
  • Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Loading Facebook Comments ...