CVB 52 HM – Tours (3-0)

Ils ne sont jamais fatigués !

Samedi 9 décembre, le Chaumont VB 52 Haute-Marne a aligné une neuvième victoire consécutive toutes compétitions confondues, face à Tours (3-0). Un succès qui, au-delà du score, met en exergue une confiance jamais ébranlée.

Il n’aura pas fallu attendre le coup d’envoi du match, hier soir, pour vivre les premières émotions de la soirée. Le retour victorieux de Pologne du Chaumont VB 52 Haute-Marne fêté par ses supporters, l’accueil de Tours et de l’ex-capitaine cévébiste, Nathan Wounembaina, ainsi que le soutien de toute une salle, envers le Camerounais justement, après les incidents à caractère raciste qu’il a subis en coupe d’Europe, à l’Olympiakos Le Pirée : la situation dépassait le cadre du sport, et Jean-Masson se faisait un devoir de le rappeler, le poing levé à la présentation des équipes et banderoles à l’appui.
Les visiteurs ont d’ailleurs du mal digérer tout cela et à entrer dans la partie. Au coup d’envoi, l’ancien Tourangeau, Daniel Jansen Van Doorn, se met rapidement en valeur, à l’attaque comme au block. Les Chaumontais ont décidé de mettre la pression au service sur le réceptionneur allemand Reichert, et la formule a du bon (5-1). Une formation tourangelle qui, petit à petit, trouve son rythme de croisière (10-6, puis 12-12). En parvenant à faire douter les bases arrières haut-marnaises, Tours peut enfin développer son jeu, s’appuyant sur les belles options de son chef d’orchestre, Guillermo Hernan. Mais dans le “money time”, poussé par son public, le CVB 52 se montre intraitable dans son organisation défensive (23-20). Le “block/défense” en place, les relances sont conclues par Stephen Boyer. Les trois longueurs d’avance sont suffisantes : 25-22 en 28’.
Le début de deuxième set met quelques minutes à se lancer. Le match a perdu de son intensité et les trois fautes directes cévébistes à l’entame offrent les rênes aux visiteurs (3-5). Si Nikola Mijailovic replace les siens à hauteur au tableau d’affichage, sur ses services (6-6), le jeu cévébiste a perdu de sa superbe. Les Tourangeaux, eux, ont décidé d’occulter totalement la solution Nathan Wou-nembaina à l’attaque, privilégiant les centraux et le duo “Reichert/Egleskalns” sur les ailes. Mais la tactique visiteuse perd de son efficacité et, comme souvent, à l’abord du “money time”, le CVB 52, lui, ne tremble pas. Guidé par une réception toujours très propre de Nikola Mijailovic, pourtant mitraillé, l’entrée en jeu de Jonas Ague-nier correspond également au renouveau chaumontais (21-19). Hermans Egleskalns, lui, attaque dehors la première balle de set adverse : 25-23 en 28’.

Ça sert ! Ça bloque !

Après la pause, le retour aux affaires de Nathan Wounem-baina offre une vraie “plus value” à son équipe. A l’atta-que comme au service, le Camerounais emmène les siens vers un avantage conséquent. Mais la relation “service/block” côté CVB 52 reste une association souvent gagnante. La régularité des premières balles cévébistes met constamment la réception tourangelle sur le grill. Tours perd de sa sérénité et du terrain (3-6, puis 9-9 ; 11-13, puis 13-13). Les Haut-Marnais prennent désormais le contrôle du match. Plus rien ne semble devoir leur arriver (23-20). Les services de l’ex-duo cévébiste “Wounembaina/Egleskalns” donnent cependant du fil à retordre aux locaux et viennent remettre les Tourangeaux dans la course (24-24). Mais il ne faut généralement pas beaucoup d’opportunités aux Cévébistes pour faire la différence. A 25-24, l’attaque de Nikola Mijailovic fait mouche : 26-24 en 30’.
Le CVB 52 n’en finit plus d’impressionner par sa capacité à ne jamais paniquer. Place à Toulouse, dès mardi !
Laurent Génin

Commentez cet article

  • Blog
  • Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Loading Facebook Comments ...