CVB 52 HM – Paris Volley (2-3)

Le CVB n’est pas bredouille

Dimanche 22 octobre, le Chaumont VB 52 Haute-Marne a mis un terme à la deuxième journée de championnat en accueillant Paris, avec une défaite à la clé au “tie-break”. Un match d’une grosse intensité, entre deux formations qui se cherchent encore.

Le Chaumont VB 52 Haute-Marne a donc perdu son premier match à domicile de la saison : ce qui ne lui était jamais arrivé depuis sa montée en Ligue A. Hier après-midi, face à Paris, les Chaumontais ont pourtant fourni un “gros” match dans une salle Jean-Masson comble. Mal partis et contractés dans le premier set, les Haut-Marnais ont cependant refait surface, face à une belle armada parisienne. Mais la conclusion n’a pas été au rendez-vous.
D’entrée, les Chaumontais souf-frent en réception. Comme prévu, les frappeurs sont au rendez-vous de ce duel, et les Parisiens prennent rapidement un ascendant psychologique au service (4-10). A l’image de Yacine Louati qui va chercher une balle hors ligne, l’équipe peine à trouver de la cohésion. Face à des visiteurs parfaitement dans leur match, en confiance, bien au point dans leur organisation défensive, les Haut-Marnais ne peuvent que constater les dégâts (9-16). Si les hommes de Silvano Prandi s’offrent une lé-gère respiration, ils le doivent es-
sentiellement aux fautes adverses (13-16). Car dans le jeu, les locaux ne sont guère inspirés. Mis sous pression au service et bloqués au filet (14-22), l’issue du set ne fait aucun doute. Les Cévébistes ont cependant la bonne idée de reprendre du poil de la bête (19-23)… En vue de la suite : 20-25 en 28’.
C’est en tout cas ce que tend à démontrer l’entame de deuxiè-me manche. A l’image d’un Stephen Boyer désireux de redorer le blason de son équipe (7-3), le CVB doit cependant toujours se méfier de la relation “service/block” des Parisiens parfaitement au point (9-9). Avec des Haut-Marnais revenus au niveau de leurs adversaires, la rencontre engendre enfin le spectacle espéré. Les égalités se succèdent au tableau d’affichage, avec la prime à la puissance et à la percussion (19-19). Dans le “money time”, les Parisiens gardent leur sang-froid, quand les Chaumontais cèdent à l’euphorie, à l’image de cette attaque tentée par Javier Gon-zalez et mise en dehors du terrain, pour offrir deux balles de set à l’adversaire. Celui-ci en profite logiquement : 23-25 en 27’.

Vain retour

Au retour des vestiaires, les locaux ne baissent pas les bras et gardent la tête froide pour prendre l’avantage (8-5). Mais les fébrilités en réception restent un mal récurrent pour la formation cévébiste, qui concède trop de séries de points sur un même serveur adverse (9-9). Dans un duel d’une telle intensité physique, difficile de conserver une fraîcheur intacte. Les Parisiens semblent connaître une bais-se de régime, à l’image de ses attaquants beaucoup moins fringants et commettant énormément de fautes directes. Le CVB 52 ne laisse pas passer l’opportunité de reprendre la main, en même temps que la confiance, pour engranger un set à sens unique : 25-14 en 24’.
Paris a perdu de sa superbe : le Hongrois Gergye perd pied en réception (8-5), et le club de la capitale doit compter sur d’autres atouts que sa seule qualité de service, même si celle-ci leur permet de recoller (9-9). Une véritable guerre des nerfs s’installe de part et d’autre du filet. En fin de manche, les deux points d’avance du CVB 52 (22-20) ne sont pourtant pas suffisants. Une superbe défense de Nicolas Rossard semble faire tourner le vent en faveur des visiteurs (23-24), mais un non moins incroyable réflexe de Jérémie Mouiel à une main remet les siens sur les bons rails, pour offrir une opportunité de conclure aux Chaumontais, qu’ils ne ratent pas : 27-25 en 30’.
Le “tie-break” résume à lui seul la physionomie du match : prises de risque au service, percussion offensive et le déchet qui va avec… Le CVB 52 va payer très cher ses deux contre-attaques manquées par Nikola Mijailovic et Daniel Jansen Van Doorn, pour une défaite minimaliste : 13-15 en 18’.
Les Cévébistes sauront se contenter de ce premier point à domicile, en attendant mieux lors des prochaines échéances…
Laurent Génin

Commentez cet article

  • Blog
  • Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Loading Facebook Comments ...