Nantes-Rezé MV – CVB 52 HM (1-3)

Trois points pour débuter

Vendredi 13 octobre, le Chaumont VB 52 Haute-Marne a bien débuté son championnat en allant chercher une victoire difficile à Nantes. Si tout n’est pas parfait, les Cévébistes ont démontré de réelles capacités de réaction (1-3).

Pas facile de débuter une saison dans la peau du champion de France en titre. Le Chaumont VB 52 Haute-Marne en faisait l’expérience, hier soir, à Nantes, où la salle Arthur-Dugast affichait une belle affluence pour ce premier rendez-vous de l’exercice, afin de découvrir l’attraction cévébiste, emmenée, qui plus est, par son attaquant international Stephen Boyer. De quoi naturellement galvaniser les hôtes de ce test initial, désireux de se jauger par rapport à l’un des favoris annoncés de la compétition, et guidés, eux, par l’ex-passeur chaumontais Gary Chauvin.
D’ailleurs les premières mèches sont allumées par les locaux et leur “pointu” grec de substitution, Rafail Koumentakis, en l’absence du titulaire Robin Overbeeke, de retour de blessure et laissé sur le banc (6-4). Une solution néanmoins isolée pour les Nantais qui doivent faire face à une palette beaucoup plus étoffée côté CVB 52 (6-6). Et si les deux formations ne parviennent pas à se départager, les Haut-Marnais en sont les premiers fautifs, de par un taux de déchet trop important (14-14). Les passages au service de Yacine Louati (14-17), puis de Stephen Boyer (17-21) soulagent les visiteurs, même si Nantes tente de garder la cadence (19-21). Mais l’expérience haut-marnaise et une bonne lecture du jeu au block permettent aux visiteurs de conclure : 20-25 en 28’.
Les Nantais peinent à relever la tête en début de deuxième manche, quand les Cévébistes, eux, peuvent compter sur une belle organisation défensive pour amorcer les contre-attaques gagnantes (4-8). Une décision arbitrale litigieuse sur une faute de fil de Parkinson vient un peu plus troubler le collectif local (11-18). Mais depuis le début de la préparation, le CVB 52 n’est jamais à l’aise en grand écart. Une fois encore, les Haut-Marnais sont victimes d’une période de relâchement inexplicable (16-18). L’entrée de Michael Saeta à la distribution enlève alors une belle épine du pied à ses coéquipiers, avec un jeu par le centre plus fréquent, et le gain de la manche en prime : 21-25 en 31’.

Trois balles de match gâchées

Au retour des vestiaires, c’est avec un “six” remodelé dans sa diagonale “passeur/pointu” (Repak/Overbeeke) que les Nantais tentent de déstabiliser les Chaumontais. La formule met quelques minutes à se mettre en place (6-8), mais fonctionne (16-15). Suivant des partitions assez similaires, les deux formations se rendent coup pour coup par-dessus le filet. Les égalités se succèdent, et si le CVB 52 s’offre quatre balles de match, dont une contre-attaque contrée de Louati, ce sont les locaux qui, patients, ne ratent pas leur première occasion de relancer le match ; 28-26 en 37’.
La physionomie de la rencontre a indéniablement évolué. En confiance, les Nantais savent leur défi réalisable et se donnent les moyens de le remporter (6-3). Longtemps, les locaux vont maintenir l’écart (13-10). En face, les Cévébistes s’évertuent à stopper l’hémorragie, avant que Javier Gonzalez fasse parler la poudre au service (15-17). C’est sur ce geste que les Haut-Marnais construisent finalement leur victoire. L’entrée en jeu de Michael Saeta sur les derniers points en est la démonstration : 21-25 en 31’. Une victoire que les Haut-Marnais sont allés chercher avec la rage et qui lance parfaitement la saison.

Laurent Génin

Love
Haha
Wow
Sad
Angry

Commentez cet article

  • Blog
  • Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Loading Facebook Comments ...