CVB 52 HM – GFC Ajaccio VB (3-1)

Par la grande porte !

Samedi 7 octobre, à Mulhouse, le Chaumont VB 52 Haute-Marne a ajouté une nouvelle ligne à son palmarès en remportant la Supercoupe (3 sets à 1) face à Ajaccio. Les Cévébistes ont posé les bases de leur nouvelle saison.

Samedi 7 octobre, à Mulhouse, le Chaumont VB 52 Haute-Marne est entré dans l’exercice 2017/2018 par la grande porte. Tout juste auréolé d’un premier titre de champion de France en mai dernier, la nouvelle équipe cévébiste avait, en effet, la lourde tâche d’étrenner son nouveau statut par l’habituel match de gala qui ouvre désormais la saison hexagonale : la Supercoupe. Face à Ajaccio, vainqueur de la coupe de France, les Chaumontais sont allés décrocher le premier trophée de l’année.
Pas forcément le plus important dans les ambitions cévébistes à venir, qui passeront par le championnat et la coupe nationale, sans oublier évidemment la prestigieuse Ligue des champions que le club découvrira, mais dans la jeune histoire de la formation chaumontaise et sa récente montée en puissance, tout titre est bon à inscrire sur la carte de visite. «C’est la coupe la plus facile à gagner, rappelait d’ailleurs l’un des grands absents cévébistes de la soirée, mais présent auprès du groupe, Jonas Aguenier (toujours blessé à la jambe). Tout se joue sur un seul match : pas de tours préliminaires ou 22 journées à disputer. Ce serait dommage de rater ce rendez-vous, du moins dans l’envie et la motivation.»
Et si les joueurs semblent plutôt tendus à l’entame de la rencontre, le premier fait de jeu ne tarde pas à arriver. Sur un échange longue durée, Nikola Mijailovic retombe sur la cheville de son ex-coéquipier et passeur ajaccien, Toafa Takaniko, obligé de quitter ses partenaires après moins de huit minutes de jeu (4-6). Un incident qui semble plus galvaniser les Insulaires que les pénaliser. Dominés dans le secteur “service/réception”, les Cévébistes dépensent beaucoup d’énergie pour faire tomber un ballon à terre, tandis que les Corses affichent une stabilité dans le jeu nettement supérieur (6-10, puis 10-16). En panne de réalisme au filet et beaucoup trop friables défensivement, notamment au niveau du block, les Haut-Marnais ne peuvent que constater les dégâts dans ce premier set à sens unique : 16-25 en 27′.
La donne peut changer si le CVB 52 parvient à lire un peu mieux le jeu des attaquants adverses (7-5). Si les Chaumontais talonnent cons-tamment leurs adversaires au tableau d’affichage, le collectif haut-marnais ne respire pas forcément la sérénité (15-15). C’est au service que Javier Gonzalez d’abord, puis Yacine Louati ensuite parviennent enfin à décoincer un peu la mécanique haut-marnaise (17-15, puis 22-16). Avec cinq balles de set (24-19), les hommes de Silvano Prandi peinent pour conclure et doivent attendre une faute sur service adverse pour souffler : 25-23 en 31′.

Le CVB donne la mesure

Voilà de longues minutes déjà que les Cévébistes ont pris la mesure des Ajacciens, notamment grâce à leur relation “service/block” (11-4, puis 17-9). Les Haut-Marnais doivent désormais absolument éviter les séries de points qui pourraient venir semer le doute dans leurs têtes. Le retour de Toafa Takaniko à l’orchestration ajacienne est censé remettre un peu de confiance dans les rangs insulaires, mais Javier Gonzalez et ses coéquipiers maintiennent la cadence, notamment au service (22-11). Le CVB 52 termine sur un ace de son passeur-capitaine : 25-13 en 26′.
La situation se complique encore pour les Corses en début de quatrième manche. Ces derniers connaissent une nette baisse de régime physique que le coach insulaire tente de combattre par de nombreux changements (10-7, puis 16-12).
A l’image de Ludovic Castard, les solutions ne manquent pas sur le banc ajaccien. Mais les Haut-Marnais ont définitivement pris les rênes de la rencontre et ne les lâchent plus : 25-20 en 27′. Les Cévébistes peuvent laisser exploser leur joie. Ils commencent la saison comme ils avaient terminé la dernière.
A une semaine du début du championnat et de la défense de leur titre de champions de France, cette victoire arrive à point.
Laurent Génin

 

 

Commentez cet article

  • Blog
  • Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Loading Facebook Comments ...