CVB 52 HM (LA) – Tourcoing LMVB (LA) 1-3

Encore loin du compte

A trois jours de disputer la Supercoupe face à Ajaccio, le Chaumont VB 52 Haute-Marne ne s’est pas rassuré, mercredi 4 octobre, face à Tourcoing (1-3). Notamment dans les premier et troisième sets que les Cévébistes avaient largement en main, avant de céder dans le “money time”.

Après une première con-frontation dans le Nord, il y a quinze jours, le Chaumont VB 52 Haute-Marne retrouvait Tourcoing, hier, salle Jean-Masson, pour une ultime répétition en situation réelle avant la Supercoupe, face à Ajaccio, samedi soir. Défaits dans la banlieue lilloise, les Cévébistes pouvaient cependant présenter une équipe plus étoffée, cette fois, avec notamment la titularisation du central canadien, Jansen Van Doorn, arrivé la veille.
La dernière recrue haut-marnaise ne tarde d’ailleurs pas à cumuler ses premiers points sous ses nouvelles couleurs. Après deux premiers ballons d’attaque convertis, il ajoute deux aces pour offrir le premier avantage à son équipe (7-5). Le duel de pointus, entre Stephen Boyer et Ronald Jimenez, associés sous le maillot du CVB 52 il y a deux ans, permet également de valoriser le spectacle de ce début de match. La puissance et la hauteur des deux hommes sont impressionnantes, même si le jeune international français en fait meilleur usage sur ce début de partie (18-12). Mais si l’écart au tableau d’affichage permet à l’entraîneur Silvano Prandi d’offrir quelques minutes de jeu au deuxième Canadien du groupe, Bryan Duquette, la manche est loin d’être terminée.
La faute à des visiteurs toujours aussi accrocheurs, et qui ont définitivement pris leurs repères dans la salle haut-marnaise. La relation “service/block” tourquennoise a retrouvé de sa superbe, face à des locaux qui ne se méfient pas assez de la remontée adverse. A 23-23, la prise de conscience est (trop) tardive côté CVB, tandis que la confiance, elle, est nordiste, avec une conséquence logique : 26-28 en 28′.
Voilà les Chaumontais prévenus ! Face à une opposition autrement plus consistante que lors de ses dernières sorties, le groupe cévébiste ne peut se contenter de miser sur son physique (4-6, puis 8-11). L’activité de Jérémie Mouiel en défense permet au jeu chaumontais de retrouver de la consistance (14-14). Avec une réception plus stable, Javier Gonzalez peut enfin bénéficier de plus amples solutions offensives. Il en profite pour faire briller ses attaquants sur toute la largeur du filet et permettre à son équipe d’égaliser à un set partout : 25-22 en 27′.

Défaillances coupables

En prenant rapidement de l’avance dans le troisième set (3-0, puis 8-4), les Haut-Marnais doivent désormais démontrer leurs capacités à gérer ce genre de situation : pas évident. Le réalisme de Stephen Boyer n’est pas de trop, tout comme l’efficacité de Bruno Lima, entré en jeu pour cette deuxième partie de rencontre (16-11). Grâce au duo Louati-Mouiel, de plus en plus complémentaire sur la ligne arrière, le CVB 52 semble devoir garder les commandes de la manche (18-12). Mais il est dit que les locaux ne parviendront jamais à gérer pareille avance.
De façon inquiétante, les Cévébistes bafouillent à nouveau leur volley. Repris par la patrouille tourquennoise (22-22), les locaux perdent à nouveau les pédales dans le “money time” : 23-25 en 24′.
C’est avec Michael Saeta à la distribution que les Chaumontais entament le quatrième set. Et la formule est loin de se montrer idéale. Dominés, les Haut-Marnais manquent un peu de tout dans cette manche : réception flageolante, contre inexistant et service de moins en moins fiable, ils manquent de lucidité dans leurs choix et laissent Tourcoing s’échapper (4-6, 12-16, puis 14-19). Les Nordistes beaucoup plus transcendants, vont chercher une nouvelle victoire face au champion de France en titre : 21-25 en 25′.
Les “enflammades” du week-end dernier, lors du Trophée international, sont vite retombées, comme pour rappeler que ce qui attend les Chaumontais, lors de la saison officielle qui débute samedi, nécessitera d’autres armes, techniques et mentales…
Laurent Génin