Reçus trois sur trois !

CVB 52 HM – VB Bühl (ALL) 3-0

Dimanche 1er octobre, le Chaumont VB 52 Haute-Marne s’est facilement imposé devant Bühl (3-0) pour conclure son Trophée international Aesculap sur une troisième victoire en trois jours. Des prestations rassurantes, essentiellement dominées par la puissance de feu des Cévébistes.

Après une première prestation face à Nancy, en milieu de semaine dernière, devant ses supporters, le Chaumont VB 52 Haute-Marne s’est servi, tout au long de ce week-end, de son Trophée international Aesculap pour montrer les progrès déjà visibles dans son collectif. En atomisant les Allemands de Bühl (dans une composition inédite avec nombre de titulaires économisés), hier, ils terminent leur tournoi invaincus et s’offrent quelques certitudes, à une semaine de la Supercoupe, face à Ajaccio, samedi prochain, à Mulhouse.
Très rapidement, les Cévébistes prennent ainsi la mesure de leurs adversaires d’outre-Rhin (4-1). Même si l’intensité n’est pas tout à fait la même que la veille, lors de la démonstration face à la Tunisie, les Haut-Marnais possèdent indéniablement un avantage, ne serait-ce que sur le potentiel individuel. Et si l’entraîneur Silvano Prandi aligne une nouvelle composition en réception (la troisième en trois matches), avec le duo “Lima/Mijailovic”, l’assise est solide et le CVB 52 peut répondre rapidement aux sursauts offensifs allemands (10-8, puis 17-12). Ce ne sont pas les passages au service de Stephen Boyer qui vont rassurer les visiteurs. Le jeune international pilonne l’arrière-garde de Bühl (19-13), imité par Bruno Lima, pour une fin de set sans frayeur : 25-18 en 23’.

Des services “atomiques”

C’est cueillis à froid sur les services de Balster (0-3) que les Cévébistes entament la deuxième manche. Avec leur “pointu” Qafarena, déjà auteur d’une prestation très intéressante la veille contre Nantes, les Allemands trouvent des solutions (6-9). Mais elles restent cependant beaucoup moins étoffées que celles de leurs hôtes du jour. Lorsque le collectif haut-marnais retrouve ses sensations, Bühl souffre, en même temps que son avance fond au tableau d’affichage, avec un Jérémie Mouiel qui assure la base de l’échange (12-10, puis 16-14). La démonstration de Nikola Mijailovic ensuite au service, finit cette man-che en beauté. A 18-17, sept premières balles consécutives font cauchemarder la réception allemande : 25-17 en 24’.
Malgré un nouveau petit retard à l’allumage (0-2), le CVB 52 ne tarde pas à remettre l’église au milieu du village. La recette ne change pas : des services canons qui obligent les visiteurs à un jeu complètement stéréotypé et des attaquants trop souvent mis face à trois contreurs haut-marnais (10-8). Alors que Nikola Mijailovic se rappelle au bon souvenir de la réception allemande (deux “aces” supplémentaires et 14-11), avant que Bruno Lima reprenne la main (trois “aces”). Les Cévébistes accentuent leur avance et ont, depuis longtemps, mis fin à tout suspense (22-14). La conclusion ne tarde pas : 25-15 en 22’.
Il reste désormais un match aux Cévébistes pour peaufiner les derniers automatismes en vue de la Supercoupe. Mercredi (18 h), toujours salle Jean-Masson, le CVB 52 accueillera Tourcoing pour une ultime répétition. Les deux Canadiens (Jansen Van Doorn et Bryan Duquette) manquant encore à l’appel devraient être arrivés la veille. Puis, place aux choses sérieuses…
Laurent Génin

 

Commentez cet article

  • Blog
  • Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Loading Facebook Comments ...