CVB 52 – G. Nancy VB (LB) 1-3

Dérapage non contrôlé

Pour sa première sortie à domicile, le Chaumont VB 52 Haute-Marne a montré ses limites actuelles à ses supporters.  Une défaite logique en quatre sets, face à des Nancéiens beaucoup plus percutants, qui rappelle tout le travail à effectuer encore pour les Cévébistes.

Mercredi 27 septembre, salle Jean-Masson, Nancy, pensionnaire de Ligue B, a rendu la pareille au Chaumont VB 52 Haute-Marne qui l’avait dominé quinze jours plus tôt en Lorraine (3 sets à 1). Un revers qui laisse toujours apparaître des errements et des lacunes collectives dans le jeu.
Si côté cévébiste, seulement neuf joueurs étaient de la partie, les Nancéiens, eux, pouvaient compter sur l’arrivée récente du Slovène Komel et un effectif complet de dix pros. Deux équipes qui profitent d’ailleurs d’une belle petite affluence dans les tribunes (une centaine) pour trouver motivation et agressivité. Notamment les visiteurs, visiblement enchantés de pouvoir se produire devant du public. Très percutants, notamment au service et à l’attaque, les Meurthe-et-Mosellans bousculent fortement les champions de France. Ces derniers, plutôt à l’aise en début de rencontre (10-7), perdent soudainement de leur superbe. En multipliant les fautes au service, le CVB 52 laisse le champ libre aux Nancéiens, beaucoup plus réalistes dans ce secteur. Après de nombreuses égalités, le petit break réalisé par les Lorrains (18-20) est suffisant pour garder les rênes jusqu’au bout : 23-25 en 23′.
Il faut quelques minutes aux locaux pour reprendre leurs esprits en début de deuxième manche (2-6). Face à des Nancéiens qui conservent une belle qualité de jeu, les Haut-Marnais refont leur retard en rehaussant la hauteur de block (9-9), puis en concrétisant enfin leurs ballons de contre-attaque (14-10). Pas suffisant néanmoins pour troubler des adversaires sûrs de leur plan de jeu, et qui profitent de leur arme au service pour faire vaciller une réception chaumontaise, décidément très friable (20-20). Une fois encore dans le “moneytime”, les nerfs visiteurs sont plus solides : 25-27 en 29′.

Une réaction isolée

La réaction cévébiste est attendue, et survient rapidement dans la troisième manche. L’arrivée de Nikola Mijailovic apporte un peu plus de sérénité, aussi bien sur la ligne arrière qu’au filet. Et le CVB 52 en profite pour creuser l’écart (6-2). En parvenant enfin à limiter les effets néfastes des services de Bojovic notamment, les Haut-Marnais peuvent conserver la main sur le jeu et sur le score (16-10). Cette fois, Nancy est à la traîne et ne reviendra pas : 25-17 en 23′.
La réaction du CVB 52 était attendue, mais la régularité n’est pas le point fort de cette équipe. Cette dernière retombe dans ses travers, avec trop de fautes directes et un Stephen Boyer qui peine à tenir le rythme (6-3, puis 11-14). Nancy surfe sur sa dynamique et s’en va accrocher le champion de France à son tableau de chasse : 22-25 en 23′.
Une victoire de prestige pour les Lorrains, qui repartent de Jean-Masson avec quelques certitudes, contrairement aux interrogations qui subsistent pour des Cévébistes qui ont encore du travail pour parvenir à juxtaposer leur potentiel avec leurs ambitions. Le Trophée Aesculap, dès demain, toujours à domicile, leur offrira d’autres réponses…
Laurent Génin