CVB 52 – VB Bühl (ALL) : 3-2

A huit, c’est déjà mieux !

Le Chaumont VB 52 Haute-Marne revient de son périple verdunois avec un bilan équilibré d’une victoire et d’une défaite. Un week-end qui aura surtout permis aux Cévébistes de faire enfin un peu “tourner” l’effectif, avec l’arrivée
de l’Argentin Bruno Lima : pas un luxe !

Pas question de brûler aujourd’hui ce que l’on a adoré la veille. Auteur d’une première sortie prometteuse face à Nancy
(Ligue B), mercredi dernier, le Chaumont VB 52 Haute-Marne s’est retrouvé plus en difficulté, ce week-end, à Verdun, face à une opposition plus relevée. Pas de quoi s’étonner lorsque l’on sait que le groupe évolue à sept (soit la moitié de l’effectif seulement, qui devrait comporter treize éléments au total), et qu’il n’a connu qu’une toute petite semaine d’entraînement ensemble. Après la défaite de samedi 16 septembre face à Francfort (1-3), les Cévébistes retrouvaient donc d’autres pensionnaires de la Bundesliga, dimanche 17 septembre, avec Bühl. L’occasion d’essayer d’améliorer les automatismes en situation réelle, et de montrer, peut-être, un peu plus de caractère dans les moments difficiles, afin de prendre également un peu d’avance psychologiquement, et de commencer à se forger déjà un moral d’acier. Une valeur dont le champion de France aura besoin tout au long de la saison, où il sera attendu sur tous les terrains qu’il aura à fouler.
Le début de match est plutôt “académique”. Entre deux formations à la recherche d’application, le CVB 52 se montre plus “propre” (8-4). Une plus-value technique que les Haut-Marnais cultivent par une domination en “service/réception” et au block (14-6). Une prestation de bonne facture qui incite d’ailleurs l’entraîneur Silvano Prandi, compte tenu de l’avance au score (20-12), à lâcher un peu plus tôt que prévu, le dernier arrivé, l’Argentin Bruno Lima, dans le grand bain. Charge à Javier Gonzalez à le mettre en confiance en lui offrant plusieurs ballons d’attaque. Les deux premiers sont contrés, la suite se veut beaucoup plus convaincante : 25-19 en 21′.
Si bien que le neo-Chaumontais prolonge son bail sur le terrain à l’amorce du deuxième set. Et si les Haut-Marnais démarrent un peu plus poussivement cette manche (2-4), ils retrouvent un peu plus de volume dans le jeu, en s’appuyant sur leur qualité de service (8-6). A l’image d’un Yacine Louati particulièrement inspiré sur ce geste, le CVB 52 reprend les devants (13-9, puis 20-16). Mais dans leur zone de confort, les Haut-Marnais ont tendance à se contenter de leurs acquis. Les Allemands ne manquent pas de le leur rappeler en les poussant dans leurs retranchements (22-22). Englués dans une fin de set qu’ils auraient pu éviter, les Cévébistes se font finalement piéger : 29-31 en 31′.

Jamais à l’abri

C’est avec une confiance renouvelée que Bühl revient sur le terrain dans le troisième set. Face à des Chaumontais qui varient désormais les schémas tactiques avec l’utilisation de ses trois réceptionneurs/attaquants et de son “pointu” de fortune, Michael Saeta, les Allemands bénéficient d’un jeu cévébiste beaucoup plus approximatif. Ainsi, si le CVB 52 s’en sort bien au final, les Allemands, dans ce set, auront marqué moins de points que ceux donnés par leurs adversaires (onze gagnants pour douze fautes directes adverses) : 25-23 en 28′.
Les Haut-Marnais ont besoin de se ressaisir (4-6), et avec un peu plus d’agressivité à l’attaque et au block, les sensations reviennent, se donnant un peu d’air au score (10-7). Mais les hommes de Silvano Prandi ne sont cependant jamais capables de se mettre à l’abri. Une fois encore, malgré un avantage confortable à l’abord du “tie-break” (20-16), la finition n’est pas au rendez-vous. Bühl n’en demande pas tant pour revenir dans le coup et pousser le CVB 52 à la prolongation et dans un set décisif : 25-27 en 27′.
Il est dit que les deux formations batailleront jusqu’au bout. Une fois encore, le CVB 52 prend le meilleur départ (6-3, puis 9-5), puis s’essouffle
(10-10). C’est finalement sur deux “aces” de Yacine Louati que les Cévébistes peuvent cocher la case victoire dans ce tournoi verdunois : 15-12 en 14′.
A huit, le CVB 52 peut varier un peu plus tactiquement. Il faudra s’en contenter encore mercredi, à Tourcoing, pour le prochain test.

Commentez cet article

  • Blog
  • Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Loading Facebook Comments ...